Un peu de questions et beaucoup de vin

Publié le par Hello Stéphanie

Aujourd'hui, j'ai vu tout plein de jolies photos de Vancouver, dans le brouillard, lui donnant un caractère fantomatique assez cool. Même le ''journal'' 24 avait mis une belle photo de ma ville. Ca m'a pincé le coeur, comme à chaque fois que je vois de jolies photos de la Côte Ouest.

Quand on parle d'un fameux bar qui bouge, de celui qu'il faut éviter, de ce resto excellent, ce bar sympa, et moi je ne sais pas. Paie ta frustration. Je pourrais citer tous les bars cools selon les tranches d'âge de Vancouver, et après presque 2 mois à Toronto, ma connaissance de la ville reste minime. Du moins c'est mon impression. Je me rappelle alors que je suis nouvelle ici, que ce n'est pas chez moi, et puis bin... mon chez moi me manque un peu. Avant de me retrouver en terrasse au soleil avec un ami, en jogging dans le quartier au milieu de maisons magnifiques, en découverte de quartiers le weekend...

2013-Part-1-7302.JPG

Il faut du temps et j'aimerais être déjà comme Romain Duris après un an à Barcelone.

J'ai l'impression d'être un rouleau compresseur. Qu'on peut me mettre partout et je ferais mon trou. Vancouver, la Thailande, Toronto. La vie continue, je reprends à 0 en terrain inconnu, et ça repart. Parfois, ça me donne le vertige. Ou est la limite? Est-ce sain? Est-ce que je suis censée trouver quelque chose au bout d'un moment ou est-ce que ma vie sera constituée de nouveaux départs, encore et encore. 

En tant qu'expat, on se prend parfois à être nostalgique de ce qu'on avait en France (ou ailleurs). Ma jolie vaisselle que je n'ai presque jamais utilisée et qui moisit dans des cartons. Mes belles lampes, mes vieux bouquins et cds. Alors on apprend à se détacher de tout le matériel. On se prend à être jaloux de ceux qui ont pu tout déménager et ont retrouvé leur confort, ailleurs. On ne s'attache plus aux objets, on apprend à laisser des choses derrière nous, encore et encore. C'est bien aussi. On voit la vie différemment et gagnent en autre chose. Mais ou cela s'arrête? Quand est-ce que ça s'arrête? Quand décide-t-on de finalement garder cette lampe après le prochain déménagement? Cette belle chaise antic que j'avais trouvée à Vancouver, que je ne veux pas vendre, est-ce que cela vaut la peine de la mettre dans un camion et l'envoyer à Toronto? Vivrais-je mieux? Mes jolies tasses à café? Mes boites à sucre?  

2013-Part-1-7324.JPG

On se perd, et puis un soir, on se retrouve à déguster des fromages interdits au Canada et boire un Côte du Rhône, du Jurançon. Et même du champagne tiens. La vie quoi.

Commenter cet article

steph 21/10/2013 19:10


Steph, merci :)


La reponse: Non je n'ai pas envie de ça.


Effectivement, je m'adapte a peu près partout, mais c'est justement ça qui m,angoissait un peu cette semaine... Quelle genre de personne suis-je, me disant que c'est comme si tout glissait sur
moi, et que je me blinde tellement, que j,arrive a faire abstraction du manque lié à certaines absences qui font pourtant la vie (les amis, etc...). Je pense juste que je me suis tellement
blindée que je peux recommencer à 0 encore et encore, mais à un moment, il faudra que j'apprenne a lacher du leste, et me sentir bien sans prétendre et y mettre trop d'énergie... Le temps le
dira...

Nanou 21/10/2013 01:58


Et vendredi on a regardé Thalassa (comme des petits vieux!) et j'ai pensé à toi (Vancouver, ville nature).


http://www.france3.fr/emissions/thalassa/diffusions/18-10-2013_139457

Nanou 21/10/2013 01:51


Effectivement en te lisant on a l'impression que tout s'emballe toujours mais je te "suis " depuis un moment déjà et j'ai l'impression que tu es du genre à
t'adapter facilement, ce qui est une énorme qualité. D'accord tu ne t'es pas (encore) fixée, mais tu as vécu plein d'expériences, visité plein d'endroits, rencontré plein de gens...et finalement
c'est peut-être ça ta façon d'être. Bouger tout le temps, découvrir. Une vie stable et plus routinière te rendrait folle, si ça se trouve. En tous cas, moi je t'admire et trouve que tu t'en sors
admirablement. As-tu vraiment envie d'un mec, d'un appart, d'enfants_bon ça ça peut se faire aussi sans mec hein_ d'un boulot de 9h00-17h00? Anyway je t'embrasse et te souhaite de
chasser vite fait ce sale coup de mou!