Push Her ! (ouiinnnnn)

Publié le par Hello Stéphanie

Bon bin voilà, semaine 7 achevée.

Il en reste 6 jusqu'au tournoi. Premier samedi passé, et toujours vivante. Quelques nouveaux bleus, quelques scratches dus aux genoux (ui pasque tu dois aggriper ton adversaire derrière la nuque pour pouvoir le tirer vers toi et donc vers ton genou :D L'autre, bien sûr, a pour tâche de se débattre comme un dératé pour sortir de ta prise. D'ou les éraflures partout). Mais bon tant que ça reste que des bleux et des visages un peu tuméfiés, ya pas mort d'homme.

DSCN1500.JPG

Même pas mal ! (euh même pas vrai ouais !)

 

Mais reprenons depuis le début:

10h ce matin, 11 fous (4 filles, 7 mecs, des gens comme vous et toi, si si), une seule équipe,  partent courir dans le quartier. Le problème avec Vancouver, c'est ses collines, ses rues bien raidasses.. Après 10 minutes d'échauffement, vas-y, paie ta première colline (plutôt pas mal pentue, je vous le dis).

D'abord à 70%, puis petit sprint à bloc, 100% donc. Là, ça commence à cracher ses poumons. On nous regarde bizarrement (bin quoi, vous avez jamais vu des gens se taper des sprints en pleine rue ?!!!).

Après ça se gâte SÉRIEUSEMENT quand on fait l'autre montée, PLUUUUUS pentue. Sprint. Course en arrière. Cloche-pied (HORRIBLE), Cloche-l'autre-pied (piiiire). En squats (yep). Après je sais plus, j'ai arrété de penser, j'ai juste essayé de retrouver et ma respiration et mes quadriceps (pendant que Jay vomissait dans les buissons)

Retour au club. Paie tes altères et des springs sur le parking. Les voisins et les commerçants observent. Ouu, j'ai mal et aloooors? Un sprint? Trop facile. Sprintons en portant un partenaire (plus lourd). Comme me dit alors ma cops Laura, accrochée dans mon dos pendant que j'en chie bien: '' If I don't kill you, you'll get stronger''. On a réussi à se marrer du coup.

 

11h, retour au club. 5 minutes de récup et c'est reparti, tout équipés. 50 minutes de sparring assez violent. Ça crie, ça vomit (pas encore moi, mais pas loin), ça souffle mais ça travaille dur. Et surtout HORS de question de baisser les bras. J'ai eu la chance (hum) de sparrer avec un gars (why meee) et quand je commençais à faiblir, Kev, gentil, me laissa 2 secondes et demie de répit. Bin il s'est fait hurler dessus par le prof: PUUUUUSH HER !!!!! (au sens figuré j'entends).

Enfin voilà, on a fini notre session en vrac mais contents. Le prof nous a trouvés en meilleure forme qu'il attendait, et c'est une bonne nouvelle en soi. Je me suis d'ailleurs surprise moi-même.

 

Mais bon, il reste 6 semaines.

 

Bon évidemment, cet ap, j'ai qu'une envie, dormir dans le canap en me passant de l'arnica et du Tiger Balm, mais c'est sans compter sur les 25 examens finaux (9 pages) à corriger pour lundi (vive la fac), un article à écrire, et un cerveau à remettre en état de marche.

Publié dans Stéph au Sport

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

elodie a paris 19/04/2011 11:57



totale maso ! ;



Nanou 19/04/2011 03:33



Elle est masooooooooooooooooooo!