Paie tes larmes

Publié le par Hello Stéphanie

Et un chapitre se ferme...

2013-Part-1-6874.JPG

Depuis que mon embauche Torontonienne a été confirmée la semaine dernière, plus possible de faire machine arrière, l'offre est trop tentante... Une expérience pro à tenter, même si effrayante (largement paniqué quand j'ai reçu la description de mon poste, des tâches, des compétences et des objectifs annuels). Beaucoup de responsabilités, beaucoup d'heures de travail (44h par semaine, ahhh soudain je rêve des 35h et des RTT - inexistants dans mon contrat). Mais on est en Amérique du Nord, ou on ne l'est pas.

Donc voilà, ce soir, c'est officiellement la dernière soirée (enfin il est déjà 23h) et le dernier dodo dans mon bel appart... Il sera sous-loué 3 mois, j'y repasserai donc à un moment ou un autre... Mais ce sera éphèmère puisque de toute façon, cette maison centenaire sera détruite en Mars (quels connards)... Que j'ai aimé cet appart, dommage que je n'y sois pas restée plus longtemps.

Derniers tout. Dernier café au café que j'aime, dernières ballades dans mon quartier, derniers sushis entre amis, etc etc..

2013-Part-1 6911

YAYYYYY on est trop contentes ! (en fait on était TOUTES émotionnelles)

Et puis ce soir le plus émotionnel, dernier entrainement à mon club de boxe. J'ai pleuré des torrents en écrivant une carte de remerciement à mon coach cet apresm, pleuré en finissant les abdos (une première), pleuré sur mon vélo en rentrant, et repleuré en lisant son gentil mot sur FB et Twitter. Wow. Que de larmes. A l'égal de ce que j'ai investi ces 4 dernières années, ce que j'ai donné et ce que j'ai gagné, appris, sué, râté, ragé, et sué encore. S'il n'y avait pas eu cette famille là, je ne serai pas allée si vite en Thaiande par exemple, pas dans CE camp de boxe spécifique (recommandé par un couple du club), rencontré les gens que j'y ai rencontrés, le coach :) et découvert ce que j'y ai vécu...

 

Un nouveau chapitre très excitant, intimidant aussi. Hier, J'ai réalisé que tout était devenu tellement simple, circuler dans Vancouver... et je me suis dit, PUTAIIIIN Va falloir recommencer, se perdre, ne pas connaitre les horaires et les arrêts de bus, les bons cafés, les raccourcis etc. ARGH.

 

Arrivée à Toronto vendredi 6h du mat, 4 apparts à visiter vendredi même. Lundi, premier jour de ma semaine de formation et de transfert de tous les dossiers par l'actuel manager. Intense.

Sur ce, je vais étendre ma lessive, boire ma tisane, pleurer encore et regarder un vieil épisode de Walking Dead (parfait pour bien m'endormir).

Publié dans Lost In Vancouver

Commenter cet article

steph 26/08/2013 15:26


Merci merciiiii !


Effectivemt Steph, je me dit la même chose. Hier petit coup de mou, hâte d'avoir mon chez moi. Mon chex moi Vancouverois me manque quand même home sweet home...

Nanou 25/08/2013 02:29


Ohlala, dur! C'est clair que c'est pas un truc facile à faire et j'admire beaucoup ton courage, ton ambition, ta détermination, ta boldness. Tu es une femme forte et indépendante, tu vas y
arriver. Sûrement que l'excitation de la nouveauté va prendre le dessus dès le début et puis après tout hein, personne te colle un revolver sur la tempe, donc si Van te manque trop, qui t'empêche
de revenir? Je te souhaite tout le meilleur à Toronto! Bises XXX

Dams 22/08/2013 17:23


C'est clair tu vas tout déchirer !!!!

sebseb 22/08/2013 13:58


Bon ben... feu quoi !!!


(De toute facon tu l eteindras avec tes larmes !!! ;) )


Allez une nouvelle vie et de nouveaux challenges s'ouvrent à toi, pourquoi n'y aurait il pas aussi des clubs sur Toronto... Et puis du coup tu seras moins loin des froggies non ?


Plein de bonnes choses dans cette nouvelle vie,


je ne pourrai pas suivre les débuts parce que c'est wacances à l'étranger pour nous


mais je te fais confiance pour tout défoncer !!! (Et c'est bien la serie Walking Dead ? Me suis 'mangé' les Bds c'est le fun mais en série ?!?!?


Tcho

Dams 22/08/2013 09:19


C'est jamais facile de partir. Cette ville est ambigue, tu l'aimes, tu la détestes et quand tu pars, t'es nostalgique et tu chiales... normal. D'autant plus que ça fait longtemps pour toi.
J'imagine l'intense émotion du départ. Je te souhaite bien du courage mais surtout aussi du bonheur pour tes futures aventures torontoniennes (??) et qui sait du coup on se verra bientôt !!!! Et
puis, s'ils détruisent la baraque ces cons, t'as bien fait de partir ... (on se rattache à ce qu'on peut !!). GROS BISOUS MA STEPH!!!!!