On dirait pas

Publié le par Hello Stéphanie

Mais chuis maligne !

 

Si si. La preuve:

Semaine 4, après la reprise du boulot ET de l'entrainement. Si la reprise fut beaucoup moins dure que prévu (niveau sport, pasque le boulot, pffff), les entrainements, par contre, sont carrément intenses. Genre au bout de 7mn03, tu aimerais déjà que le supplice s'arrête. Mais comme chacun sait que les 12 premières minutes sont les plus difficiles, tu fermes ta gueule et tu souffres en silence en gémissant.

Une des techniques favorites du prof c'est de nous lancer des challenges, tous  plus abracadabrants que les autres. Une façon, il est malin le Filipino, de nous forcer à pousser nos limites, sans s'en rendre compte, de façon un peu plus ludique (si taper comme une hystérique dans des sacs ou des pads peut appraitre ludique).

Le signe du challenge compliqué et donc, qui va faire mal, c'est quand il sort son énorme calculette pour partir dans des calculs dont je pers souvent le fil (tant que j'ai compris qu'en fait, je dois envoyer le plus de kicks possibles, tout va bien).

Exemple: Faire le plus de over-under the rope en 30 secondes, le plus de combinaisons (jab-punch-uppercut-hook), le plus de roundhouse kicks, etc. MAIS, son favori depuis 3 semaines, c'est le vrai challenge: Un étudiant fou volontaire challenge TOUTE la classe, et donc doit battre le plus BAS score de la classe.

jcvd.jpg

Roundhouse, dans les films

roundhouse.jpg

En théorie

 

247440_10150279104555049_539350048_9281786_6535010_n.jpg

Pour la photo (au tournoi)


Bon je sens que vous avez rien compris, alors concrètement, si, sur 10 étudiants, y en a un lent qui kick (seulement !!! hehe) 50 fois en 30 secondes, et bien le challengeur doit en faire au moins 51. Les perdants (toute la classe, solidarité oblig) se tapent, au choix 1. 20 burpees, 2. 20 pompes clapées, etc.

 

Il m'aura fallu 2 semaines (à me taper ce maudit challenge, punaise, j'ai des mollets en béton, un truc de ouf) pour comprendre qu'en fait, c'était biiiiiiiiien mieux d'être le challengeur. En effet, (avantage ultime de venir 4 fois par semaine), connaissant les scores d'une partie des étudiants ayant participé au même foutu jeu les semaines précédentes, et leur forme physique, et donc sachant qui je peux battre, il est bien plus intelligent d'être le challengeur. Je bas le plus faible, je NE me tape PAS les 20 clap push up.

 

C'est ainsi que, hier, quand le prof a cherché un volontaire, je me suis jetée sur l'occas. Plus bas score à battre: 51 kicks avec la jambe droite. Mon meilleur score jusque là, 56. Bing, j'ai donc gagné le premier round et les 8 autres étudiants se sont tapés 20 pompes clapées (alors que d'autres sont biiiien plus rapides que moi). Jambe gauche, même combat. Biiiing, 57. Et 20 clap push ups pour les autres. Cette fois, comme je culpabilisais, j'ai aussi fait les fameuses pompes. Du coup, mon prof a rajouté une couche en les baptisant les ''Sympathy Push ups. Genre. J'ai donc du lui expliquer qu'en fait, il m'avait fallu 2 semaines pour comprendre que c'était plus facile comme ça. La maturité j'imagine. Hum.

clap-push-up.jpg

Mais biiiiien sûr

 

Je suis rentrée fracass, mais au moins, j'ai porté fièrement mon âge (J'ai eu le malheur de dire à mon coach que je tournais thirty something... dans 3 semaines, il ne cesse depuis de rappeler à tout le monde que je suis une ancienne. Trop sympa).

Publié dans Stéph au Sport

Commenter cet article

Nanou 29/09/2011 02:14



Les avantages de l"âge": on est plus rusé(e) que les jeunes chiens fous. Et...Bing!