Do the chicken dance if you can hear me

Publié le par Hello Stéphanie

Ou comment c'est la foire aux slips aux repets pour la ceremonie d'ouverture

Bon okay, ca fait chier suer de rester enfermer 10 heures dans un stade (3 jours dans la semaine) quand il fait 12 degres dehors, soleil, les oiseaux qui chantent et la neige qui ne fond pas, pisqu'en y a pas, de neige (ha ha).
Ca fait suer de se taper des repets tout le week-end a bouffer seulement des sandwichs, des pommes amers et des barres de cereales.

Mais honnetement, qu'est-ce qu'on se marre aux repetitions.

chickendance.jpg
A droite, la Gouverneure Generale, derriere au fond, le president du Comite Olympique, et moi au milieu, vous m'aurez reconnue, ma grace legendaire, avec tout le cast.

Je sais pas si c'est la fatigue (oui en fait, c'est la fatigue), les heures et les heures a attendre, debout, assis, couche, l'enfermement, l'excitation collective, mais alors les coulisses de BC Stadium, c'est du grand n'importe quoi. Au tout debut, personne se parlait, maintenant, c'est la foire au slip.

Entre les etirements collectifs organises par un Nicholas, gay et grec, les creations de pas de danse facon Gay Ballerina toujours, accompagnees par un des choregraphes british a l'accent ravageur, les "Touche moi le pompon" de mon voisin de ceremonie, Mel, facteur gay, ou encore "D'You want to ride me ?", ou encore montrage de jambes a certains acrobates, tentatives d'approche "Tu veux voir mon snwoboard ?",
 mais aussi les milliers de pas de danse improvises dans les coulisses en attendant son tour pour entrer sur scene, dans les couloirs entre differentes entrees, les imitations de Celiiiiiine Dion, les play backs delirant sur l'hymne national,
les "Can you do the chicken dance if you can hear me ?" ou "Shake your bootie if you hear me" de la choregraphe a l'oreillette... (et comment 200 athlete marshall dansent la danse des canards dans les couloirs de BC Stadium...)

Ou encore les scenarios catastrophes imagines, genre, Ta jupe restee coincee dans ton collant (a la Rachel dans Friends), la degringolade dans les trappes sur scene, le ventilo qui souleve les jupettes, ou celles qui fondent sous la chaleur des projos..

Sans oublier les blagues "First Nation" : "Tu sais que t'as un loup sur la tete ?", "Tu t'es assis sur une dinde ou quoi ?" etc, la grande classe.


Bref, c'est fou rire sur fou rire, delire sur delire, j'adore.

Awesome !

Publié dans Olympics !

Commenter cet article