Comment ça marche, un coyotte?

Publié le par Hello Stéphanie

Ce soir, c'était Cassoulet, prout. Comme je disais à table (amis de la poésie): "At least i won't bother any body tonight in bed - prout".

Allez hop, un avantage, et un, à être celibataire. Tu peux t'empiffrer de cassoulet sans scrupules (oui enfin, demain, j'ai boxe moi les gars).


Bref, cétait cassoulet chez mes amis qui habitent loin, très loin sur le territoire de UBC (l'université). Il a donc fallu que je prenne le bus 33, toute seule, qui m'a lâchement abandonnée deposée aux abords de la résidence, aux frontières du Parc Pacific Spirit (mouais) ou une coureuse s'était faite zigouiller  l'an dernier ou y a deux ans et des chiens bouffés par des coyottes.

Sinon, tout va bien, il est 19h, il fait nuit noire et le petit chemin que je suis est censé m'amener au lotissement.

PPubc-copie-1.jpgJohn. Avant, quand il avait l'air heureux. Avant de se faire bouffer par un coyotte, avant d'aller manger un cassoulet chez des amis.

 

Je marche donc d'un pied allègre, fleurs à la main, et réfléchis donc à mes techniques de défense... Just in case.

D'abord, à quoi devrais-je me préparer ? Un serial killer ou un coyotte? Que devrais-je préférer?

L'avantage du serial killer, c'est que je peux toujours lui balancer un coup de coude dans la trombine, ou plus bassement, un coup de genou. Surtout que grâce aux super techniques de coup de coude qu'on pratique à la boxe, je peux faire mal sans élan. Attaquée par surprise par le serial killer affamé ou juste à la mauvaise haleine, je pourrais toujours réagir au dernier moment. Et paf. Gniak.

 

C'est donc aussi le problème avec le coyotte.

Comment envoyer un coup de coude à un coyotte?! Il faudrait alors que celui-ci me saute à la gorge. Alors à ma hauteur, je pourrais lui envoyer le coup dans la mâchoire. Mais encore faudrait-il que ce soit au moment parfait. Une seconde trop tôt, je râte l'animal, une seconde plus tard, il ne me râte pas.

Ca m'a alors interpellée. Bin si à la boxe, en plein tournoi, on tombe sur quelqu'un de vraiment plus petit que soi, comment qu'on fait?

 

Bref, J'ai aussi pensé à mon bouquet de fleurs. Comme arme. Encore faut-il espérer que le coyotte -ou le serial killer- soit allergique aux fleurs. Pourquoi pas.

 

cassoulet.jpg

Chéri, tu reprendras bien pas de cassoulet?!

 

Apres avoir pensé à toutes ces options, j'étais arrivée, saine, sauve et frigorifiée, chez mes amis, prête pour un bon cassoulet accompagné d'un bon Châteauneuf-du-pape.

Hell yeah.

Publié dans Vancouver Way Of Life

Commenter cet article

steph 16/11/2010 20:09



mais euuuuh, ici il fait le meme temps qu'a Lyon ! Bon, malgre tout, une tartiflette est toujours tentante...


Nanou mdr, effectivement, les Stephanie ne petent pas ! Dingue !



Nanou 16/11/2010 17:47



Me again: les Stéphanie ne pètent pas, voyons!



Nanou 16/11/2010 17:47



Parce que tu PETES? Nooooooooooooon... (:-D



E. 14/11/2010 18:30



Vu le froid qu'il doit faire là-bas je serai plus sur une bonne tartiflette perso... ^^