C'est quand que ca s'arrete ?

Publié le par Hello Stéphanie

Rien a dire...

Meme pas le gout de publier mes photos de Beverly Hills ou de Morten en train de se dandiner. L'effet positif des vacances a LA qui s'etait deja laaaargerment attenue des que j'avais remis un pied sur le territoire vancouverois (bienvenue les gens qui font la gueule et se demandent pourquoi tu leur dis Hi ou tu leur souris), s'est completement efface. Tout comme mon bronzage.

J'arrete pas de pleurer, me reveille en pleine nuit pensant que la minette est revenue, passe mon temps a verifier qu'elle est pas sur mon balcon, a attendre impatiemment que je lui ouvre la fenetre.

Pasque c'etait une marrante Priscilla. Depuis qu'on m'a installe (enfin) un escalier de secours l'ete dernier, la minette avait un acces direct de sa maison a la mienne : Elle avait qu'a grimper les 2 etages et hop, acces direct au balcon de ma chambre.

Mais je sais pas pourquoi, son truc c'etait de TOUJOURS (meme quand j'etais pourtant dans la chambre, genre, au hasard, a dormir), toujours faire le tour sur le toit et vouloir entrer de l'AUTRE cote, le balcon du salon.

Je sais pas, j'ai jamais compris, mais bon. Ca me faisait rire quand meme (sauf quand c'etait 6h du mat).


J'ai sacrement entame mon quotas de larmes pour 2010. Je pleure sur mon velo, dans le bus, dans la voiture, dans mon canape. Je pense a ces conditions atroces, est-ce qu'elle a souffert, comment elle s'est faite attrapee, elle si vigilante et intelligente. Je tourne le truc dans tous les sens a m'en rendre malade.

Quand je croise ma voisine, on a toutes les 2 les yeux bouffis, et on a rien a echanger que nos larmes. Ca peut paraitre nul pour ceux qui aiment pas les chats, mais bon.


Heureusement, je viens de commencer un programme intensif d'enseignement a la fac, ce qui me permet de penser a autre chose en journee (et a bien rigoler avec mes collegues : "Qu'est-ce que tu preferes : Des dents en bois ou des jambes en mousse ?").

La boxe, c'est pas mal aussi pour ca. T'as tellement mal aux jambes que t'as pas le temps de penser a autre chose que "Putaiiinnn ca bruuleuuh".


Par contre, le hic, c'est qu'apres avoir passe 2 heures dans le jardin lundi soir, a pleurer devant la petite tombe miniature de la minette, avec ma voisine, tout cela en jupe et en tongs, j'ai chope la creve et perdu ma voix.

Ideal pour enseigner.


Demain, 3 classes directes, yeahhhh. Putain c'te semaine de merde.

 

Mais merci, merci, merci pour vos gentils commentaires.

 

DSCN00060006.JPG

 

Et comme je dis a Choup'Choup' a chaque fois qu'il m'appelle, qu'il me demande comment ca va et que je mets a pleurer, "I just miss her...".



Publié dans Lost In Vancouver

Commenter cet article

Sandrine 28/05/2010 10:29



Pff.. ouais, ça va pas être facile d'effacer l'image terrible du moment où tu l'as retrouvée. ça prendra du temps, mais tu verras que petit à petit, c'est les images sympa que tu garderas. Les
gens pensent souvent qu'un chat, bin c'est juste un chat, quoi. Alors qu'en fait, ça prend une place énorme dans nos vies. Pimousse et moi-même te bisouillons bien fort.



steph 28/05/2010 02:35



Merci les filles...


Elodie.. oh oui.. :(


Pi la vision de la patte et des os, quelle horreur... Pfffff



Sophie 27/05/2010 22:34



Bonjour Stephanie,


Je suis ton blog depuis quelques temps maintenant, avec toujours un grand intérêt et toujours un grand sourire ! mais sans jamais oser laisser de commentaires... puisque je ne suis qu'une
lectrice assidue mais anonyme !


Cette fois ci, j'ai les larmes aux yeux devant ta peine et ta détresse face à la disparition de la mignonne minette blanche!


Je n'ai qu'un seul mot à dire : Courage ! et j'ai eu envie de t'en envoyer depuis l'autre bout de la terre !


Sophie



elodie a paris 27/05/2010 15:58



:( ça me fait penser à baya...



caroline 27/05/2010 11:21



j'ai les larmes aux yeux righ now!!!


je comprends ton état! c'est très dur de perdre un animal avec qui on était proche!


courage, accroche toi et comme tu dis occupe toi pour y penser le moinspossible!


bisous