Le Jour ou j'ai dit Au revoir (Président).

Publié le par Hello Stéphanie

Bon bin ça, c'est fait, j'ai envie de dire.

J'ai passé la journée d'hier à stresser à l'idée d'annoncer mon départ à mon collégue, qui le pauvre, voit passer de nouvelles têtes tous les 6 mois, qu'il doit de nouveau former... Quelle patience. En même temps pas forcément facile à gérer de bosser à côté de qqn obsédé par le boulot au point d'y retourner après diner pour bosser, ou le samedi soir... Aujourd'hui rebelote à stresser toute la journée pour l'annoncer à mon boss. Comment? Quoi dire? Quand?

Finalement à 3h, j'ai réalisé qu'il était sur le palier prêt à partir en courant (à 15h !!!), du coup, c'est sorti comme c'est sorti:

Bon J'avoue j'avais laissé mon costumde de la Danse des Canards à la maison.

''R. I have to tell you something. I'm leaving''.

Bon.

L'excuse de la Thailande a bon dos, car elle n'est pas l'unique raison, mais c'est pratique.

Je l'ai pas trouvé spécialement effondré par ma perte çaféplaisir, mais plutôt par le fait qu'il allait devoir encore recruter, et que le turnover devenait fatigant. 

Mais comme on disait avec mon collègue, le bad management, ça aide pas. S'il arrivait à tenir ses promesses de Lunch on Friday tous ensemble, réunion hebdo avec petit café ou autre, au lieu que chacun mange devant son ordi en 15min, s'il se rendait compte que j'ai bossé 9h, lundi, mardi et mercredi mais qu'il m'en paye 8h, peut-être, peut-être...

 

Sur ce, je vais me servir un deux PETITs verres de vin.

2012-part-2-5048.JPG

Commenter cet article