How much money do you make ?

Publié le par Hello Stéphanie

How high are the stakes
How much fortune can you make

A chaque fois que j'ecoute cette chanson de Madonna (Confessions sur la piste de danse), je pense a cette mentalite nord-americaine qui me fait toujours halluciner.

Cette manie qu'ont les gens ici, de te demander ce que tu fais, avant meme de savoir comment tu t'appelles "Hi, nice to meet you... So... What do you do ?". Cette facon d'evaluer la personne a partir de 2 criteres, qui d'apres ces memes gens, vont ensemble : 1- Tes diplomes, 2- Ton boulot.

Passant pour la petite frenchie expatriee, j'arrive a echapper aux impolitesses des gens decus. Et puis, faut dire, je ne joue pas le jeu. Je ne me gargarise pas avec mes diplomes (j'ai garde mon habitude francaise qui consistait a les cacher. Mais, bon, cacher ses diplomes sur les conseils de l'ANPE, c'est pas mieux). Et surtout, quand j'ai pas envie d'entendre toujours les memes questions et parler boulot, je fais mon ininteressante. "I'm french, so i'm a french teacher. Sinon, ca va la vie ?".

Cheri, lui, il a opte pour la tactique du "Ahhhh, i can't speak about that tonight". Du coup, ca eveille la curiosite, et les gens veulent savoir. Et quand ils savent, ils sont decus. En general, les gens tournemt la tete et parlent a qqn d'autre, en esperant que cette personne aura un job plus sympa (et plus rentable) que social worker.

On a aussi tendance a se faire mousser, et ca, ca me fait sourire. J'ai presque envie de leur demander si ils ont un complexe. Genre :

"Oh yeah, i have a friend who did his/her PhD in physics, and...." (a propos d'une personne qu'ils ont croise une fois a une soiree)

"I'm very good in my job !" (Ca, c'est cute)

"I supervise a big team, it's very complicated, and blablabla".

C'est vrai que cette fierte,c'est utile pour se vendre sur le marche du travail, surtout ici ou on vous juge beaucoup sur les diplomes. Mais en soiree, pourquoi ne pas plutot faire tomber cette facade et parler d'autre chose ?

En France, je savais ce que faisaient certains de mes amis, meme pas tous, et surtout, on parlait pas boulot pendant toute la soiree. J'imagine d'ici, a une soiree en France "Bonjour, sympa de te rencontrer. Tu fais quoi dans la vie ?". Et surtout, je me dis que si j'avais ete chomeuse ici, comme je l'ai ete en France, j'aurais parler aux murs, pendant les soirees. D'ailleurs, j'ai deja pense a dire ca a une prochaine soiree :

"Hi, nice to meet you.... So, what do you do ??" "Nothing ! I'm looking for a job, actually !".

Le hic, c'est que ca ne serait meme pas credible ici.

Ca m'enneeeerve !

Publié dans Vancouver Way Of Life

Commenter cet article

steph 22/12/2007 19:40

Isa, ui, je pourrais raconter ca a mes ptits enfants : "Jadiiiiis, on me disait d\\\'effacer mes diplomes !". bisous !!!
Sandrine, ui pas faux !
Lady, t\\\'es rude quand meme nan ? Remarque, j\\\'en sais rien, tous les sympathiques potluck qu\\\'on organise, on y a des allemands, des francais, des francais canadiens, des americaines, des pourtugais, des sud-africaines, et qqs canadiens par ci par la....

steph 22/12/2007 19:40

Isa, ui, je pourrais raconter ca a mes ptits enfants : "Jadiiiiis, on me disait d'effacer mes diplomes !". bisous !!!
Sandrine, ui pas faux !
Lady, t'es rude quand meme nan ? Remarque, j'en sais rien, tous les sympathiques potluck qu'on organise, on y a des allemands, des francais, des francais canadiens, des americaines, des pourtugais, des sud-africaines, et qqs canadiens par ci par la....

Lady Iphigenia 22/12/2007 19:00

C'est con, mais c'est une des raisons pourquoi les immigrants se retrouvent avec des immigrants dans se pays... Beaucoup de canadiens n'ont pas de conversation à part les "Et le travail?" ou "Quel beau temps!/ ou awful weather"...

Sandrine 16/12/2007 20:16

Très franchement, et ça date pas d'hier, en France aussi, qd tu rencontres qq'1, on finit tjs pas te demander ce que tu fais dans la vie. La différence, c'est peut-être ce truc typiquement français qui fait qu'on alimente la conversation 5 minutes avant d'aller droit au but. Finalement, à Vancouver, ils ont au moins le mérite d'être directs. Et si en France on ne tourne pas les talons si tu réponds que t'es au chômedu ou que tu fais de la poterie surréaliste, on ne se gêne pas pour te faire de gros yeux ronds, ce qui est largement aussi insultant.... Donc bon, France-Canada, moi je dis: 1 partout, la balle au centre.

Pepper Mint 16/12/2007 10:05

De là où tu es, je ne sais pas si tu sais que la NPE comme tu l'appellais jadis (j'adoooooooore ce mot : ça fait grand-mère du 18e siècle) est en train de mourir. De ses cendres renaîtra France Emploi (c'est un nom de code en attendant que le véritable nom soit trouvé). Et chez France Emploi, on ne dira plus aux demandeurs d'emploi de taire leurs diplômes, promis ! Moralité de l'histoire : tu n'as pas vécu à la bonne époque !!! Quelques décennies plus tard et tu aurais été habituée à mettre ton travail en valeur. Une vraie vancouveroise quoi !
Je t'embrasse.