Rien, Tchi, Nada, Nothing, Bluz (c'est du russe)

Publié le par Stéphanie

Ayé, retour à la (dure) réalité de la vie opéré. Rien de transcendant (je veux Bonooooo. Merde, j'ai dit que j'allais arrêter d'en parler... Je veux The Edgeeeuuuuh).

Rien, à part le fait que j'ai peu dormi, fallait bien que je prépare mon cours d'aujourd'hui. Un pitit peu. Mais pas évident de préparer un cours de la sorte : De la conversation pure, agrémentée de quelques mots nouveaux de vocabulaire, d'une touche de rappel du passé-composé, de l'accord du participe passé, un peu de prépositions, etc. je dois faire parler ma stagiaire de ses responsabilités, sa carrière (madame a 24 ans, est jeune diplômée, et a déjà des responsabilités et une carrière. Je ne peux même pas la détester, elle est super sympa !). 3h pour tout ça. Son français est hallucinamment bon, je me demande à quoi je sers (Qui a dit "à rien" ???) à part lui donner confiance en elle. Enfin bon, ça s'est plutôt bien passé (enfin je crois). Demain, le futur, et plein d'autres choses super intéressantes que je m'en vais potasser ce soir...

A part ça, rien de transcendant non plus ce soir. Re footing de la mort avec Stéphane (après celui d'hier soir), re 1h, re 10 km, re mal aux genoux (fait pas bon vieillir murir). mais qu'est-ce que je ne ferais pas pour Bono, Larry Mullen Jr, pour euuuuh, pour voir des beaux mecs sur les quais, pour moi (en tout cas, je tiens à m'auto remercier et m'auto congratuler pour m'être bien entraînée cet hiver, y a pas à chier, l'entraînement de fond de l'hiver est ce qui permet d'avoir la "forme" le reste de l'année).

Mise à part tout ça, rien. Ah si, en allant chez Stéphane et Mat, j'ai falli écraser un petit con un gamin en vélo. Le ptit con gamin s'est littéralement jeté sous ma voiture en vélo, histoire de suivre son petit con de copain qui venait de traverser la rue (hors passage piétons bien sûr) en trotinette électrique lancée à pleine vitesse (mine de crayon rien ça peut aller vite ces engins). J'étais encore entrain d'halluciner sur les risques pris par la trotinette quand j'ai entendu un "ATTENTION !". Et là, je vois le deuxième petit con devant mon pare-choc Ah, c'est ça le truc rigide que je viens de taper ? Coup de frein debout sur la pédale, je cale (vive l'ABS et mes réflexes quand même). Le merdeux était déjà reparti. Il s'arrête, et qu'est-ce qu'il fait ? Je vous le donne dans le mile Emile (nan pas toi Emile, l'autre), il regarde son vélo. Arghhh. Je ne descends même pas, continue mon chemin toute tremblante. Et en regardant de plus près, il s'avère que j'ai une marque de roue sur mon pare-choc...

Fais chier, j'ai plus qu'à la laver ! Pffff.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Pfff y font chier ces p'tits cons ;)) L'autre fois, vers chez toi, j'ai failli en écraser un aussi, qui apparemment ne connaissait pas la signification des petits bonhommes rouge et vert des passages piétons tssss...
Répondre
E
Salut un petit coucou d'Emilie,je me suis fait piercer la langue aujourd'hui!!!Si tu veux en savoir plus va voir sur mon blog,il y a quelques photos aussi.Mais en fait c'est super agréable comme sensation et l'acte n'est pas douloureux!!Voila a bientot.Bisous.
Répondre
S
et ouais, ce n'est pas Carrie Ingals mais bien moi (by mon papa).
Répondre
E
Steph', je me suis toujours demandé : c'est toi dans le bandeau en haut (la banière du site I mean)?
Répondre
E
a prononcer nitch bien sûr.
Répondre