Vancouver, la Madeleine (de Proust)

Publié le par Hello Stéphanie

Ce qui j'aime bien a Vancouver (entre autre), c'est qu'en quelques heures, en qqs minutes meme, on passe d'un univers a un autre.

Quand je me promene en bord de mer, du cote du Port, ca sent l'ocean. Ca sent la maree, le poisson fraichement peche, les algues. Je ferme les yeux, je respire un grand coup et me revoila plongee dans mes annees Bretagne. J'ai 10 ans a peu pres, le vent souffle et on va faire du voilier. Papa va parfois plonger et revient avec de l'eau glacee dans sa combinaison. Il nous asperge avec, maman et moi on hurle. Parfois il va pecher et revient avec de gros crabes. Il les laisse se promener dans la maison (on n'a pas fait que du camping en Bretagne), Maman et moi, on hurle. Mais qu'est-ce qu'on rigole.

Je rouvre les yeux, Vancouver est toujours la. Le vent s'est leve, les voiliers sortent, j'aimerai aller faire le mousse et hisser des voiles sur l'un d'eux.

Et puis il y a des jours ou l'air est lourd et humide. Le brouillard cache le haut des montagnes, donnant un petit air de Nouvelle-Zelande du Seigneur des Anneaux aux alentours. Je ferme les yeux, respire un grand coup, et me voila  a la montagne. Ca sent ces tristes jours de fin de saison, ou il fait trop chaud pour neiger, alors on prie pour que rien ne tombe du ciel. Le brouillard est bas, il fait humide, l neige colle au surf mais on essaie quand meme de profiter de ces derniers moments. Papa et moi on va skier, ma ptite soeur nous rejoint, et maman nous attend en lisant un bon livre au chaud.

Je rouvre les yeux, Vancouver est toujours la. Le vent chasse les nuages, et le soleil se remet a briller, il se met meme a faire chaud, tres chaud.

Alors on file sur la plage pour un pic nic improvise. Les gens sont deja torse nu, pieds en eventail dans le sable ou l'herbe verte, en train de jouer au beach-volley ou de faire du roller. Ou tout simplement entrain de buller tout en prenant le soleil. Je ferme les yeux, respire un grand coup. Ca sent la creme solaire, le sel, la mer. Ca sent aussi le cafe, on est e Vancouver, ne l'oublions pas. Ca sent les vacances d'ete en bord de mer, ca sent la Californie, l'Ouest.

Je rouvre les yeux, Vancouver la Belle est toujours la. Je regarde ma moitie qui me sourit de ce sourire tranquille et heureux. Alors j'essaie d'oublier que mes proches me manquent, que les petites rues pavees de Lyon, le cinema du quartier, le petit bar et son petit vin de table me manquent, que mon chat me manque.

Je garde les yeux ouverts et je profite. Du moins j'essaie.

 

Publié dans Vancouver Way Of Life

Commenter cet article

SuperBlogules 22/06/2006 13:01

"ma moitié" ? ta moitié ? quelle moitié ? tu as rencontré qq'un, j'ai raté un truc ?bon, en tous cas, ici Lyon, il fait chaud, St Jean et ses touristes sont toujours là et il fait bon flaner près de la saone...bises.

Seb. 21/06/2006 14:27

Tout pareil que NYAngel qui était déjà tout pareil que Oliv' :-)

Sandrine 20/06/2006 10:50

Qd je me promène dans ces foutues rues pavées de St Jean, si propices à l'entorse, qd je me ballade vers les Terreaux, qd je regarde mes gants de boxe (lachement délaissées ces dernières semaines) je me souviens des restos, apéros, semelles dans la tronche et autres fous rires ... Pi je rouvre les yeux, et ton blog est tjs là, et c'est tant mieux :^)

Noisette 20/06/2006 10:14

Très joli post... gardes toujours un oeil ouvert et l'autre fermé pour ne pas oublier... Bises

Anne 20/06/2006 09:28

C'est plein de jolie poésie ce post...Trés beau...!!!!