C'est du beton !

Publié le par Hello Stéphanie

Dimanche, entrain d'essayer de recuperer de mon abus de vin rouge, je pensais a un truc. Aux lecons de morale que j'ai pu entendre, aux remarques sur le fait que "t'es pas venu-e au Canada pour rester qu'avec des Francais" et ce genre de connerie.
Bin nan, effectivement. Mais e qu'on oublie de preciser, c'est que les Vancouverois ont deja des amis (et 3 travails, 3 activites sportives et 12 pour chaque enfant), et en fait, ca les interesse pas les nouvelles personnes. En plus, ce sont les memes qui quittent une soiree a 22h, pile quand ca devient interessant, donc ca aide pas, forcement.
Ainsi, quand je racontais, samedi, autour d'un Latte, a mon pote Torontonais (??) Adam, que j'etais rentree la veille a 3h du mat d'une House warming Party, alors que lui etait a une fete d'anniv, downtown (probablement finie a 23h) : "Maybe i should come to your parties ?!".
Ah bin ui, si tu te sens pas de te coucher a 22h30 apres 2 bieres...

Donc je me disais qu'en fait, c'etait necessaire de se retrouver avec des gens de son pays, a un moment ou a un autre, et que finalement, c'etait pas si mal. Quand tu es a 10.000 kms de chez toi, en milieu hostile nord-americain, que tu connais pas leurs references culturels de quand ils avaient 10 ans, et que eux non plus, ils comprennent pas la drolitude de "Mais bien sur...", ou "Et la marmote..", ou encore la joie procuree par un bon La Compagnie Creole, ca coince (je dirais meme, ca depend ca depasse).

Je me suis donc rassuree en me disant que ca avait du bon de revenir aux sources pour se ressourcer justement, se retrouver, resentir comme on etait avant d'immigrer. Dans la simplicite de relations sociales qu'on comprend, le meme sens de l'humour.

Tonyglandil
Uploaded by yanoshrim


Voila pourquoi comment j'ai passe une soiree extraordinairement regenerante vendredi soir. Un couple (dont Elo) fetait leur emmenagement dans leur nouvel appart. Apres que les canadiens sont partis a 22h30, les francais ont repris de la quiche au roquefort, ouvert une 4ieme bouteille de rouge, fume des clopes, parle de Tony Glandil-c'est du beton- et joue au Uno, version Franchouille, cad insultes (bon enfant cela va sans dire)-blagues vaseuses-insultes comprises-discussion sur la bouffe.

Un grand moment, qui nous a laisse, well, imbibes de rouge mais heureux.

Je laisserais le mot de la fin a un Grand Homme, Mimi, lyonnais, fin patissier (tres ultile de l'inviter, il a aisni fait une tarte a la praline pour mon anniv !), que j'ai battu au Uno, qui parlait donc cuisine :

"Moi, j'aime trop les chats pour en faire des cochons".

A bon entendeur...

Publié dans Lost In Vancouver

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Naimi 15/12/2008 15:51

Ca fait du bien quand même les delires entre français parfois quand on est loin.Avec ma belle famille française on s'est fait les inconnus samedi soir en buvant quelques bières.. on a bien rigolé

stephanie 10/12/2008 05:05

Tof, tout  afait d'accord aussi... apres 3 ans ici, il est tres difficile d'entendre raler pour raler. Si tu te moques autant des canadiens que des francais, alors ca va. Mais sinon...Sandrine, je sais je sais....

Ouam 09/12/2008 19:20

Stéphanie, tu déconnes, tu vas encore te faire allumer par tous les canadiens pure souche qui vont se sentir attaqués dans leur canaditude-même !!!!Bon, ceci dit, la nostalgie NUL, je l'ai vécue vendredi soir avec Choupinou-mon-neveu, et ça fait trop du bien ! :^D

tof 09/12/2008 12:06

En Irlande, il y a la meme difficulte a s'integrer ( pour des raisons similaires: difficile de concurrencer les connaissance de maternelles, de leur village natale ), neammoins les couche-tot sont plutot les francais (supportent mal la guinees maybe... ) ... Quand a se retrouver entre francais, c'est effectivement regenerant, mais cela a les defauts de ses qualites ( autant cela fais du bien de pouvoir raler en francais de temps a autre, autant le faire a chaque fois a longueur de soire ..ca me ga... )

erathrya 09/12/2008 10:26

je ressens la meme chose en angleterre. On a mauvaise conscience de passer son temps avec des Francais mais vu que les Anglais n'essaient jamais de nous integrer, on est un peu limité!et on se retrouve avec des amis francais, tcheques, espagnols, neozelandais, allemands... mais tres peu d'anglais!et puis, comprendront ils un jour l'humour des Nuls, non mais franchement?