Le choc des mots, le poids du vide

Publié le par Hello Stéphanie

L'avantage, comme le danger de l'ecrit, c'est que ca reste. Noir sur blanc. Ca se relie, se decortique, s'analyse et s'interprete dans tous les sens.

Cette semaine, certains mots sont venus titiller mes yeux, au point de les irriter et de me faire pousser des "Grrrrrr" comme le fait si bien mon etudiante preferee de UBC, prof de yoga, avec qui je parles meditation et connaissance de soi (en francais ET en anglais). Mais je m'egare.

I- Parler quebecquois ou comment nous prendre pour des cons

Vendredi dernier, formation dans un centre francophone de Vancouver, avec lequel qqs profs (dont moi, donc) de mon ecole travaillent sur un projet de campus virtuel. L'organisatrice de la formation est une belge expatriee ici depuis 20 ans qui bosse ici surtout avec des quebecquois. Comme les qqs quebecquois que je connais (pour ne pas generaliser), elle tend a franciser tous les anglicismes qu'elle rencontre. Quite a inventer des mots. Parce qu'au lieu de recourir aux mots francais deja existants, ce qui paraitrait logique pour des "defendeurs" de la langue francaise, ils preferent logiquement partir des mots anglais et les franciser, donnant ainsi de nouveaux mots absolument ni francais ni anglais.

Admettons. C'est comme ca que Madame fait la maligne en nous parlant de "BloGues... ou comme on (mm, des noms peut-etre ?) dit en francais : Des cybercarnets". Bin ecoute, fais toi plaisir ! Je commence direct a lui certifier qu'en France, on dit bien Blog et non CyberCarnets (rassurez-moi ???). Bin NAN ! C'est comme ca.

Admettons (mghrrm). Autre moyen de communication : "Le Clavardage textuel". La, je sens Virginie, une copine de l'ecole, qui commence a vaguement pouffer, on lui demande donc de nous expliquer. Nous parler francais mais nous pas connaitre le clavardage textuel. Nous jamais entendu parle de ce truc. Ca fait mal ? .... Le Chat ! Ahhhhhh Okayyyyy, fallait le dire. Et la Madame-qui-commence-a-m'enerver- qui nous prendrait presque pour des demeures : "Bin enfin ! Le clavardage textuel ! La conversation simultanee via ordinateur ! Enfin !". Ah bin ui, forcement.... Nous etre debiles.

Admettons (mgrrrrgmmmmh).  Nous arrivons au bouquet final la fin de la presentation. En plein milieu d'une phrase en francais (bourre de fautes d'ortographes en plus), la voila-ty-pas qu'elle nous case un "Assesment", l'air de rien. Moi je dis plus rien, je viens deja de caser que si on en est a jouer sur les mots, on peut aussi dire que Appareil photo c'est pas Camera en francais (camera etant le mot anglais). J'ai pas envie de m'en prendre une, elle est costo et au fond, sympa. Ca sera un autre prof qui lui fera remarquer. Pour seule explication, nous avons eu "Oops, c'est mon anglais qui ressort !". Point.

Admettons. La linguiste amateure que je suis a quelque peu failli lui faire bouffer sa presentation Power Point. Le probleme, c'est que je ne peux pas faire ca a chaque fois que je rencontre un quebecquois. Pffff.

 

II- Parler le Politique ou comment nous prendre pour des cons (encore !!)

Ce matin, qu'elle fut ma joie ma surprise de lire la derniere belle phrase de mon ami Nicolas S., qui m'etonnera toujours pas ses grandes phrases a la con. Ce cher Sarko, avec toute la pedagogie qui le caracterise, a donc balance a l'Assemble nationale,

«Si certains n'aiment pas la France, qu'ils ne se gênent pas pour la quitter.»

Tu as raison Nicolas S., je n'aime pas la France en ce moment parce que je ne t'aime pas et je n'aime pas ce que tu en fais. J'ai donc quitte ce pourtant beau pays qui reduit, a grands coups de reduction de budgets et de postes, preferant investir dans un karcher plutot que dans l'education.

C'est bien la premiere fois que j'aurai suivi ce que conseille un homme politique un marrant.

 

Un article sympa sur Libe.fr rappelant la non-originialite de ce type de phrases... deja utilise par un certain JM Le Stylo ( (c) Solaar).

 

Publié dans Deux baffes

Commenter cet article

steph 03/12/2007 01:59

Merci Nom de nom-quel drole de nom ! :)
Depuis, je m'y suis habituee, ou presque. Ca me fait tantot sourire (genre Entout cas, pour Anyway). J'adore les vraies expressions quebecquoises quand elles me sont expliquees. J'ai toujours du mal avec les anglicismes-fautes de francais, mais bon.
Et oui, etre copain avec George W, ca va pas aider, ca c'est sur...
Merci encore !

nom de nom 02/12/2007 17:10

Ma chère Stéphanie, je ne vous connais pas mais je vous aime déjà. Ça faisait si longtemps que je n'avais pas vu des phrases aussi justes pour décrire cette situation absurde. La traduction littérale est la pire des calamités. Il faut saisir le sens d'une expression, au lieu de bêtement remplacer un mot par un autre. Qui plus est le français (ou tout autre langue) n'est pas seulement, hélas, affaire de logique; le naturel d'une expression doit l'emporter sur ces mots fabriqués en laboratoire par des technocrates en blouses blanches. On s'est arraché les cheveux à forger le terme "courriel" traduction maladroite de "e-mail". Déjà, parler de courrier pour ce qui est une lettre est étrange. Mais de plus, si "on" s'était contenté d'observer les habitudes des internautes francophones, on se serait rendu compte qu'il y a un terme tout désigné, que les gens emploient sans s'en rendre compte : "message". Pourquoi chercher plus loin ?
Ah, et pour le petit nain, Dieu sait ce que vous avez raison. Il paraît que M. Bush l'aime bien, pourquoi ne veut-il pas le garder avec lui ? Ça nous ferait des vacances. Au plaisir de vous lire.

steph 02/05/2006 22:22

moi, raciste ? hehe.
1- c'est bien pour ca que je parle d'ELLE et que je precise comme les QUELQUES, pour NE PAS generaliser.
2- Ce post, comme TOUS mes posts, sont des traits de caracteres un peu caricatures pour souligner CERTAINs points qui peuvent me faire sourire. Bon, Cette fois, ELLE m'a agacee, car c'etait dans un sens mais pas dans l'autre. logique...
3- Si le quebecquois est donc une langue, ok, donc differentes du francais et de l'anglais. Ce que je reproche a cette dame, c'est d'avoir fait son propre mix et de nous prendre vaguement de haut...
 

myriam 02/05/2006 21:10

Vos remarques sur les québécois sont-elles racistes? arrivez-vous à tisser quelques liens d'amitié avec nous ou si vous vous en tenez à un mépris? Et si la langue québécoise était bel et bien une langue?

Les remarques que vous font les québécoises que vous semblez rencontrer sont certes déplacées. Dommage. Je ne souhaite pas vous faire la morale, bien au contraire. Je comprends que vous êtes une collègue enseignante de français au Canada? ce que vous méprisez est pourtant une part importante de la culture que vous souhaitez épouser.

Bon séjour et agréables apprentissages de nous!

steph 27/04/2006 19:41

Okay. Effectivement, je pensais a la manifestation materielle du signe, les phonemes.
CA rejoint ce que je disais, et donc ce que tu disais, que le mot reste un terrain ouvert aux negociations, car derriere, se negocient bien d'autres choses, conscientes et inconscientes.
ah la la....