24h plus tard, Vancouver

Publié le par Hello Stéphanie

Home.

Presque 24h porte à porte pour faire Québec (ville) - Vancouver, y a un truc qui cloche.

2013-Part-1-6633.JPG

Beau à Québec

Si je fais un point météo, il a fait super beau pendant 3 semaines à Québec. Et puis le dernier jour du programme, il a fait le genre d'orage ou la foudre tombe devant les résidences, grillant au choix téléphone, internet ou électricité.

Quand je suis arrivée à l'aéroport, avec 4 de mes étudiantes, pleines d'espoir, on a vite déchanté. Le vol de 19h45 est passé à 20h30, puis 21h. On savait déjà qu'on avait râté notre correspondance à Montréal pour Vancouver. Rester à Québec et attentre le lendemain, non merci. On décida donc de tenter notre chance et partir pour Montréal.

Arrivée à Montréal qqs minutes avant 22h. Là, on nous dit que le vol pour Vancouver part en retard, à 22h. Gros sprint ou je pers mes ballerines en cours de route, on arrive à la porte d'embarquement à 22h03. L'avion est toujours sur le tarmac, mais O Air Canada, on préfère nous envoyer paître au service clientèle (et devoir nous payer hotel) plutôt que rouvrir l'avion pour 10 personnes.

2013-Part-1-6679.JPG

Quand les gens commencèrent à poser trop de questions...

Et là, la queue interminable au service clientèle. Tout l'aéroport a été fermé pour cause d'orages, des milliers de gens qui ne savent pas ou aller et aucune info, bien sûr. Au bout de DEUX heures d'attente, on nous dit que ces agentes ne délivrent pas de tickets mais essaient de trouver des chambres d'hôtel. Bon. On finit par nous dire que pour un rebooking, il faut appeler ce numéro, làààààààà sur le papier qu'on nous avait pas donné. Répartition des tâches, nous on fait la queue pour l'hôtel et essaie de grapiller des infos, vous vous appelez le rebooking, et toi tu surveilles les sacs. FInalement, O Air Canada, la dame nous informe que ça ne sert à rien d'attendre, il n'y a plus d'hôtels ''We can provide with blankets and ''pillows''...

Entre temps, notre groupes de profs s'est aggrandi pour accueullir un grand Vancouverois aux yeux très bleus et avant-bras tatoués qui lui aussi est dans la merdasse. Le gentil garçon nous trouve 4 chambres d'hôtel à l'Hôtel de Paris, uh uh, l'autre fille nous booke toutes sur le vol de .... dimanche matin 8h.

2 taxis plus tard, nous voici en centre-ville de Montréal. 1h du matin, j'ai faim et j'ai besoin d'une bière (''1 or 5'' comme me dit le Vancouverois tatoué).

1h30, les valises sont posées dans les chambres, direction bar. Bières, poutines, franche rigolade, finalement, on s'en sort bien. 

4h du mat, je finis enfin par me coucher... 9h30 petit dej tous ensemble en terrasse, et on réussit à tous se booker sur le vol de 14h. On saute donc dans des taxis, direction à nouveau l'aéroport blindé. Horreur, on découvre qu'on a lâché des sièges numérotés du dimanche pour des Stand By ! L'avion est surbooké, on se voit déjà chercher un autre hôtel pour la 2eme nuit. Gros stress, et puis finalement, nos 6 noms seront appelés, et 2 seront même surclassés les salauds.

Vancouver, 16h, Direction le skytrain pour rentrer à la maison. Centre-ville, mon arrêt et celui des Yeux Bleus. Après de multiples ''We should definitely get together soon'' de sa part (moi: ''Indeed''), l'invit est lancée: ''I'll take you to that nice sushi restaurant''.

Me, ''Any time''. 

 

 

 

Publié dans Lost In Vancouver

Commenter cet article

Nanou 23/07/2013 02:28


Un vrai périple, mais qui valait le coup!